Histoire des bulbes à fleurs

Histoire des bulbes à fleurs

Les bulbes à fleurs existent depuis des siècles. En Hollande, certaines espèces poussent en milieu sauvage, telles que les narcisses, mais la plupart des autres sortes de bulbes à fleurs sont importées depuis d’autres endroits. L’histoire des bulbes à fleurs est fascinante. La tulipe par exemple a d’abord dû traverser la moitié du monde avant de devenir le symbole de la Hollande. Fluwel s’intéresse énormément à l’histoire des bulbes à fleurs. Sur notre site internet, vous retrouverez des informations surprenantes, et bien plus encore !

Il y a tellement de choses à raconter sur l’histoire des bulbes à fleurs, qu’il est difficile de décider par où commencer. Chez Fluwel, notre passion est de partager ces histoires avec vous, car nous aimons transmettre nos connaissances à un grand public. Sur notre site internet, vous retrouverez plusieurs articles qui se consacrent à l’histoire des bulbes à fleurs. :

  • Régions de bulbes : ici, vous retrouverez toutes les informations nécessaires sur l’histoire et le développement de la récolte des bulbes à fleurs en Hollande, qui commença dans la ville de Haarlem et se propagea ensuite vers d’autres régions du nord-ouest de la Hollande.
  • La Tulipomanie : également appelée la ‘crise de la tulipe’, la’ tulipomanie’ créa une véritable explosion dans la vente de bulbes à fleurs, où la valeur d’une tulipe était égale à celle d’une maison en centre-ville, jusqu'à ce que la bourse ne s’effondre.
  • Commerce : un commerce international, d’abord assez faible, mais qui forme de nos jours un grand ‘business’. Notre équipe de Fluwel vous le confirmera.

Sur cette page, vous retrouverez un résumé de l’histoire des bulbes à fleurs. Vous pourrez ainsi vous faire une idée de la longue tradition des bulbes à fleurs, tradition que Fluwel respecte encore de nos jours. Nous sommes fiers de ces traditions et sommes heureux de pouvoir partager leurs histoires avec vous !

Bulbes à fleurs d’autrefois

Les bulbes à fleurs provenant de la Hollande sont depuis toujours très connus et appréciés par un grand public. Prenez par exemple le perce-neige hivernal. Ce dernier marque la fin de l’hiver et est un ‘cousin’ éloigné de la famille des narcisses, qui est beaucoup plus moderne. Autrefois, les gens accrochaient de nombreuses symboliques à cette fleur : elle pourrait par exemple prévoir la météo, ou encore des périodes de prospérité. Les gens ignoraient à cette époque qu’il existait beaucoup d’autres bulbes à fleurs, les uns encore plus uniques et spéciaux que les autres.

Bulbes à fleurs d’autrefois
Bulbes à travers le monde
Bulbes à fleurs en Hollande

Bulbes à travers le monde

Beaucoup de fleurs spéciales poussent partout dans le monde, souvent hors d’accès ou de vue des habitants. Les tulipes par exemple sont originaires de l’Himalaya. Les commerçants d’antan les récoltaient et les vendaient déjà à leur époque. En Turquie, la tulipe obtint très vite un statut spécial. Les sultans de l’empire Ottoman, le nom de la Turquie à l’époque, furent décorer leurs palais entiers avec des tulipes. Les bulbes à fleurs obtinrent ainsi une très grande valeur. Une valeur tellement précieuse que l’ouest de l’Europe commença à s’y intéresser…

Charles de l’Écluse, botaniste de l’époque, ramena en premier la tulipe en Hollande, pays où il travaillait pour l’université de la ville de Leyde. C’est ainsi que la tulipe fit son entrée en Hollande, ce qui entraîna soudain un énorme intérêt pour les bulbes à fleurs de toutes sortes ; de nouveaux narcisses furent importés depuis le sud de l’Europe (des Balkans par exemple) et furent croisés et mélangés à d’autres sortes de bulbes à fleurs, les uns encore plus extraordinaires que les autres. C’est ainsi que les bulbes à fleurs se développèrent de plus en plus et qu’ils obtinrent même, à un certain moment, leur propre économie.

Bulbes à fleurs en Hollande

Depuis longtemps déjà, la Hollande est le pays des fleurs. Mais c’est bel et bien un Français qui introduisit la première tulipe en Hollande. Charles de L’Ecluse était originaire d’Arras, une ville du nord de la France. C’est également un Français, provenant de Lille, qui lui parla de la Tulipe et grâce à cette conversation, Charles de l’Ecluse prit la décision de partir pour la Turquie, à l’époque l’empire Ottoman, afin de ramener la Tulipe en Hollande. Bien qu’assez implicite, la France joue donc tout de même un rôle dans l’histoire de la tulipe. Il faut savoir qu’à cette époque, la Hollande profitait d’une économie particulièrement prospère ce qui fit de ce pays l’un des plus riches d’Europe, la ville d’Amsterdam étant même considérée comme le ‘grand centre de l’Europe’.

Tulipomanie
Tulipo hype
Carolus Clusius

Tulipomanie

Tout commença à cause d’un cambriolage qui eût lieu dans le jardin botanique de l’Université de Leyde, là où Charles de l’Ecluse fit pousser ses tulipes. Tout d’un coup, des bulbes de tulipes disparurent. Ces derniers furent, après leur vol, transplantés, croisés et mélangés les uns aux autres, donnant naissance à une nouvelle espèce de tulipe que personne ne connaissait. Beaucoup de botanistes, de pépiniéristes et de commerçants étaient intrigués et fascinés par ces tulipes de couleurs rares et mystérieuses. L’économie prospère régnant en Hollande à cette époque donna l’occasion à de nombreuses personnes d’acheter ces tulipes, qui furent également souvent revendues. C’est ainsi que naquit la ‘Tulipomanie’.

Cette rage des tulipes fût donc appelée ‘Tulipomanie’. ‘Manie’, car la fin de cette histoire est malheureusement déplorable. Des sommes d’argent énormes et inimaginables furent dépensées pour ces tulipes ‘uniques’ . Tout le monde pensait en profiter. Les gens voulaient multiplier leur nombre de tulipes en les replantant dans leurs jardins, pour les revendre ensuite en pensant ainsi se voir ‘remboursé’ de leur investissement. Mais ces tulipes 'uniques' n'étaient en réalité que des tulipes ‘malades’ infectées par un virus, expliquant leurs couleurs particulières. Conclusion : les fleurs perdirent leur fertilité et n’avaient soudain plus aucune valeur. Les investisseurs se retrouvèrent sans un sou. Ainsi se referma un chapitre qui semblait être sorti des plus beaux contes de fées.

Le retour des bulbes

Pour les botanistes et les récolteurs de bulbes à fleurs, les effets de la tulipomanie étaient tout simplement terribles. Toute leur récolte était infectée. Le peuple avait perdu toute confiance en eux. La seule chose que les botanistes pouvaient faire, était de rester honnête et ouverts à propos de leurs produits. Grâce à cette honnêteté, ils tinrent bon. La vente et le développement des bulbes de tulipes devinrent un contrat de confiance. Des champs de bulbes se créèrent dans les zones sableuses entre les villes de Leyde et de Haarlem, appelées aujourd’hui encore ‘la région de bulbes’.

À cause de l’industrialisation et la forte urbanisation, la ‘région de bulbes’ se dégrada de plus en plus. Au vingtième siècle, le ‘grand exode’ commença : les récolteurs et les botanistes se déplacèrent vers des régions mieux adaptées à la récolte et à la plantation de bulbes à fleurs. Ces régions étaient situées, et se situent encore aujourd’hui, à l’extrême nord-ouest de la Hollande, entre les villes d’Alkmaar et de Den Helder, en passant par le village de Limmen. Regardez-bien dehors si vous êtes de passage dans ces régions : vous verrez des champs rouges, jaunes, violets…Un véritable spectacle de couleurs. Une nouvelle ‘région de bulbes’ naquit, et c’est également là que se situe Fluwel.

Le retour des bulbes
Botanistes exodus
Fluwel’s Tulpenland

Fluwel’s Tulpenland

Si vous êtes de passage dans la région, vous verrez la grande grange de bulbes de Fluwel en traversant le rond-point du village de Burgerbrug, à une trentaine de kilomètres au nord de la ville ‘du fromage’, Alkmaar. ‘Fluwel’s Tulpenland’, notre parc à thème se consacrant à l’histoire de la tulipe, se situe à Sint-Maartensvlotbrug. Vous pourrez y découvrir et y revivre le voyage de la tulipe vous-même. Vous pourrez également y acheter vos bulbes à fleurs préférés, tout comme dans notre boutique en ligne.